Elodie Brugallé
Psychologue Lille

Arrêtez de lutter contre vos émotions, vous ne faites que les amplifier !

Éclairages

Dans mon cabinet, beaucoup de gens viennent me voir et me disent qu'ils voudraient apprendre à contrôler leurs émotions négatives. C'est toujours un peu déstabilisant quand je leur explique que c'est impossible et que gérer ses émotions ne veut pas dire les supprimer mais au contraire les accepter

Pour illustrer cela je vous propose deux petits exercices tous simples :

  1. Essayez d'éviter de penser à votre parfum de glace préféré. N'imaginez surtout pas comme cela serait rafraîchissant par une belle et chaude journée d'été. Ne pensez surtout pas à sa couleur, ni à sa texture fondante dans votre bouche. Est-ce que vous y parvenez ? Ou bien est-ce que vous n'arrêtez pas d'y penser ?
  2. Maintenant, imaginez que quelqu'un vous menace avec une arme pointée sur votre tête et vous ordonne de ne surtout pas avoir peur car si vous ressentez le moindre signe d'anxiété, vous serez abattu. Seriez-vous capable d'arrêtez d'être anxieux à ce moment là, même si votre vie en dépendait ? Vous pourriez faire semblant d'être calme, mais le seriez-vous réellement ?

Comment fonctionnent nos émotions ?

La société véhicule depuis longtemps que certaines personnes sont plus sensibles que d'autres. Il n'est pas rare d'entendre : "Ce qu'elle peut être émotive ! " ou encore "Mon patron est inhumain, j'ai l'impression qu'il ne ressent aucune émotion !".

En réalité, tout le monde ressent des émotions. Je vais vous expliquer brièvement comment notre cerveau fonctionne au niveau émotionnel et à quoi cela nous sert.

D'où viennent les émotions ?

Durant notre journée, une partie notre cerveau scanne constamment notre environnement. Il s'agit de l'amygdale. Si quelque chose de significatif arrive dans notre environnement, l'amygdale s'active automatiquement et envoie des signaux à d'autres zones de notre cerveau. Il peut s'agir d'un évènement extérieur ou de quelque chose qui se produit en nous (une pensée, un souvenir, une sensation). C'est cette réaction en chaîne qui va conduire aux différentes modifications physiologiques (tension musculaire, chaleur, accélération du rythme cardiaque...) qui sont associées aux différentes émotions.

Certaines émotions sont agréables comme la joie. D'autres sont plus douloureuses comme la peur, la colère ou la tristesse.

Il faut savoir que comme la météo, les émotions sont toujours présentes et changeantes. Parfois douces et parfois plus fortes. Les nuages sont parfois nombreux mais le ciel dégagé est toujours présent quelque part derrière. Il suffit parfois juste que les nuages passent.

 

"La vie est comme un arc en ciel : il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs."

A. Ramaiya

Les émotions changent comme le temps

A quoi servent nos émotions ?

Les changements physiques qui accompagnent les émotions ont un but. Ils nous préparent à l'action ! En effet, dans l'évolution de l'homme depuis la préhistoire notre cerveau est conçu pour nous protéger.

Par exemple, si vous rentrez tard le soir et que vous avez le sentiment que quelqu'un vous suit dans la rue, votre cerveau va envoyer l'information que vous êtes menacé. L'augmentation automatique de la tension musculaire vous permettra alors de fuir avec rapidité.

Nos émotions négatives ont donc une fonction d'adaptation et nous envoient des informations précieuses. Les ignorer peut revenir à ignorer que quelque chose ne va pas. Cela ne veut pas dire pour autant que vous ne contrôlez par les comportements qui en découlent. En effet, après la première analyse automatique, une autre analyse du cerveau plus lente et plus approfondie commence et vous permet alors de décider du comportement que vous allez avoir.

Quelles illusions notre société nous inculque sur les émotions ?

 

 

 

Je voudrais vous parler de certaines illusions que la société nous donne sur nous et sur les émotions. En prendre conscience est une étape souvent nécessaire pour s'en dégager par la suite.

 

 

 

Questions sur les émotions

Illusion n°1 : Pour être heureux, il faudrait se débarrasser de ses émotions négatives

Nous vivons aujourd'hui dans une société du plaisir, obsédés par la quête du bonheur on nous dit constamment de "positiver". Nous apprenons également depuis le plus jeune âge qu'exprimer ses émotions serait une forme de faiblesse. Seulement la réalité est là, ceux qui luttent le plus contre leur émotions négatives sont ceux qui en souffrent le plus.

Au cours d'une relation de couple, vous éprouverez des choses merveilleuses comme l'amour et la joie et parfois vous serez inévitablement déçus et frustrés. Le partenaire idéal n'existe tout simplement pas et si vous lutter contre cela, et donc contre l'éventail des émotions associées à une relation intime vous ne parviendrez pas à créer de liens solides et sincères.

Illusion n°2 : C'est possible de contrôler ses émotions

Depuis l'enfance on nous apprend qu'il faut apprendre à maîtriser ses émotions et c'est encore pire pour les hommes ! On vous a certainement répété : 

  1. Ne pleure pas
  2. N'aie pas peur
  3. Ne sois pas triste
  4. etc...

 

En entendant cela, les adultes envoient le message que c'est possible de contrôler ses émotions. Ils font bonne figure. Et qu'est-ce qui se passe en réalité dans bien des cas dans les moments difficiles ? Certains se lancent corps et âme dans le travail, d'autres consomment plus d'alcool ou de médicaments qu'à l'accoutumée, certains se murent dans le silence et développent des ulcères d'estomac. En fait ils ne contrôlent pas leur émotions, ils les évitent. 

Illusion n°3 : Nos émotions contrôlent nos comportements

Si nous souhaitons pouvoir nous débarrasser de nos émotions négatives et les contrôler c'est parce qu'on pense à tord qu'elles vont nous amener à réaliser des comportements que nous ne voulons pas, qu'elles vont nous amener à être faible. Là encore c'est une erreur : les émotions ne contrôlent absolument pas notre comportement !

Vous pouvez tout à fait être en colère et agir calmement. Vous pouvez aussi crier et tout casser mais vous n'êtes pas obligé de le faire. Il vous est certainement arrivé de ne pas vouloir aller à un examen ou à un entretien d'embauche car vous aviez peur d'échouer. Autrement dit votre émotion vous indiquait de fuir et pourtant vous avez persévéré et vous y êtes allé malgré tout. Pourquoi ? Parce l'émotion engendre une tendance à faire quelque chose mais ne vous y oblige pas. Bien souvent nous nous laissons aller à nos excès comportementaux parce que nous avons pris de mauvaises habitudes et que nous pensons que nous ne pouvons rien faire d'autres. 

Vous ne pouvez pas vous empêcher d'être triste, d'avoir peur ou d'être en colère mais vous pouvez contrôler la façon dont vous vous conduisez. Mais pour cela vous devez prendre conscience de ce que vous ressentez plutôt que de l'éviter.

Si vous ne luttiez pas contre vos émotions et si vous n'évitiez pas vos peurs, à quoi pourriez-vous consacrer votre temps et votre énergie ?


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.